Bilan de saison des Gardiens de Refuges

Reportage organisé en partenariat avec le Syndicat des Gardiens
au JT France 3 Région Alpes du 01 octobre 2020  sur le "Bilan de saison des Gardiens de Refuges"

Emily Cardoso : « les gardiens sont optimistes pour une ré-ouverture des refuges, même si la tâche ne sera pas simple »

Emily Cardoso : « les gardiens sont optimistes pour une ré-ouverture des refuges, même si la tâche ne sera pas simple »

Alors que la question d'une réouverture des refuges pour l'été a été évoquée jeudi lors de la réunion du Comité Interministériel d’Aménagement du Territoire, laissant espérer une réouverture progressive à partir du 2 juin, nous avons souhaité faire le point avec le Syndicat National des Gardiens de Refuge et Gîtes d’Étape (SNGRGE), seule entité représentant les gardiens de refuge en France avec un peu plus de 200 membres (dont 85 d'un refuge CAF). Emily Cardoso a accepté de répondre à nos questions.

Lire l'article sur Montagnes Magazine

Voie normale du Mont-Blanc : quid des gardiens de refuges?

"La Fédération française des clubs alpins de montagne (FFCAM) qui emploie de nombreux gardiens de refuges dans les différents massifs français est-elle en train d'organiser leur disparition sur la voie normale du Mont-Blanc? Le syndicat national des gardiens de refuge et des gîtes d'étape (SNGRGE), habituellement discret, pose la question dans un communiqué. Le syndicat a appris, dans les colonnes du Dauphiné Libéré, que la FFCAM lançait un appel d’offres pour une gestion unique des 4 hébergements qu'elle gère sur la voie normale du Mont-Blanc, à savoir : refuge du Goûter, refuge et camp de base de Tête Rousse, refuge du Nid D'Aigle. Une décision qui s'inscrit, selon la direction de la FFCAM, "dans la lignée de la concertation menée avec l'ensemble des partenaires institutionnels et des professionnels qui a conduit à la mise en place de nouvelles modalités d'accès à la voie normale du Mont-Blanc". Le SNGRGE pourtant concerné au premier chef, regrette de ne pas avoir été invité à cette "large" concertation."

Lire la suite sur le site de la Nouvelle République des Pyrénées

  • 1
  • 2